[ Page principale | La Bible | l'Évangile | Études Bibliques AT | Études Bibliques NT | Index de Bibliquest ]

 

L’ASSEMBLÉE : LA COMMUNION ET SA RÉALISATION.

Ouvrages utiles : La communion, de G.André — La communion chrétienne, de A. Remmers — La fraction du pain, de E.A. Bremicker

Qu’est-ce que la communion ? 

Communion en général : « une communauté de pensées, d’affections, un même cœur pour les mêmes objets » / la jouissance en commun de la même personne, de la même œuvre, du même amour

Ou encore : poursuite en commun d’intérêts et de buts identiques.

Communion avec Dieu : « une part commune avec le Père et avec son Fils Jésus Christ, fruit de notre association avec eux ».

 

Inutile de chercher la communion dans le monde : il n’y en a pas :

Pas de communion entre la lumière et les ténèbres (2 Cor.6) : Pas de vrai lien d’amitié dans le monde (Gen. 6v5 ; Tite 3 haïssables, nous haïssant les uns les autres — Les faux amis ; 2 Sam. 13v3 ; Achab/Josaphat 1 Rois 22 ; Judas ; Éph. 2v3 ; 1 Pierre 4v3-4 ; 2 Pierre 2v8). — La femme étrangère (Prov. 2v16 ; 5v3, 20 ; 6v24 ; 7v5 ; 22v14 ; 23v27,33 ; 27v13) — Impossibilité d’être heureux avec le monde (Jacques 4v4 ; Gal. 1v4) car il est contrôlé par Satan (chef de ce monde Jean 14v31, chef de l’autorité de l’air Éph. 2v2) qui est meurtrier et père du mensonge (Jean 8v44).

 

DEUX ASPECTS DE LA COMMUNION ENTRE CROYANTS: UNE MÊME FOI ET UN MÊME ÉTAT D’ESPRIT.

 

Même FOI : jouissance en commun des mêmes choses (même Père, même Sauveur et Seigneur, même certitude de l’œuvre faite pour nous et pour autrui, même salut, même espérance, même amour, etc..)

Cela suppose en préalable : la nouvelle naissance (on est racheté, enfant de Dieu) et l’Esprit Saint (lavage de la régénération et renouvellement de l’Esprit Saint, Tite 3:5)

 

Même ÉTAT D’ESPRIT : renouvellement de l’entendement (Rom.12v2 - Entendement = état d’esprit, manière de voir les choses). Les désirs de la nouvelle nature : Fruits de l’Esprit (Gal. 5:22), imiter Christ et être occupé de Christ (Col. 1v18 qu’en toutes choses Il tienne, Lui, la première place), — Quiconque aime celui qui a engendré, aime aussi celui qui est engendré de Lui (1 Jean 5:1) → Faire la volonté de Dieu (Rom. 12v2, Col. 1v9) → Marche d’une manière digne du Seigneur pour Lui plaire à tous égards (Col. 1v10)

 

OBSTACLES :

OBSTACLES à la communion : tout ce qui attriste le Saint Esprit : Dieu est lumière  ; les amitiés du monde, les copains, les distractions ou passe-temps, la télé, le smartphones (ceux qui les regardent en permanence) ; danger spécial de facebook en ce qu’on étale le MOI (orgueil si c’est en bien ; souillure si c’est en mal) et on y déblatère sur les frères et sœurs. Attention : le mal du monde va en s’accentuant

Et plus généralement : la chair & l’attachement au monde, volonté propre, fautes non jugées, convoitises, manque de temps, participation aux œuvres infructueuses des ténèbres Éph. 5v11

Obstacles ancrés : joug mal assorti avec les incrédules et les 5 questions de 2 Cor. 6v14-18 (justice – iniquité / lumière – ténèbres / Christ – Béliar / croyant – incrédule / temple de Dieu – idoles — toutes compagnies où l’atmosphère exclut la communion

Autres passages

dans les relations individuelles : 1 Jean 1v7 ; 5v16 ; Matt. 5v22 ; 18v15, 24, 28, 33 ; Col. 3v13 ; Gen. 13v8

dans les relations collectives : orgueil, indifférence en Malachie — levain en 1 Cor. 5

Obstacles extérieurs :

état général du monde, violence et corruption, puis laisser-faire = « tolérance »

Mal moral, et mal doctrinal : fausses doctrines (2 Pierre 2)

Monde religieux : multiples dénominations = on sert Dieu à son idée. Danger de l’œcuménisme —

 

Communion quand même possible aujourd'hui : Satan déborde d’activité, mais Hénoc marchait avec Dieu — les fidèles à Laodicée Apoc. 3v20 — à Emmaüs Luc 24v28 — quand l’apostasie se généralise Jude 20-21

 

 

COMMUNION INDIVIDUELLE D’UN CROYANT AVEC SON DIEU ET PÈRE ET SON SEIGNEUR.

1 Jean 1v3, 4 – Notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. Et nous vous écrivons ces choses, afin que votre joie soit accomplie

Gal. 2v19-20 Le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré Lui-même pour moi

Rom. 5v1-2 (juste après exposé du salut) : faveur de Dieu et espérance de la gloire

Communion avec le Seigneur = notre part avec Lui : mêmes pensées, mêmes affections, mêmes buts → Marcher avec Lui, Demeurer en Lui (Jean 15:4 à 8), Jouir avec Lui,

 

Autres détails de la communion chrétienne :

La communion du Père et du Fils : Joie du Père dans le Fils, et du Fils dans le Père — Le Fils dans l’éternité passée – puis Sorti, Envoyé, Venu – puis dans Sa vie sur la terre – puis dans Sa mort – dans Sa résurrection

Souffrir avec Lui, Être glorifiés avec Lui

But :  jouir constamment de la communion avec le Père et avec son Fils Jésus Christ, et de posséder toutes les bénédictions qui en découlent

 

 

Conditions basiques – « moyens » de la communion

1 Jean 1 L’annonce du but de l’épitre (la communion avec les apôtres et la joie accomplie) est immédiatement suivi de « Dieu est lumière » (1 Jean 5v5) —

Communion possible par ACTION DU SAINT ESPRIT ET DE LA PAROLE

Réalisation pratique : la communion n’est pas spontanée, elle ne se maintient pas d’elle-même ; dans la pratique, nous devons la désirer et la rechercher. — La communion se nourrit : lecture (assidue et régulière) de la parole et prière, entretiens édifiants avec les parents et amis (dans la mesure du possible), fréquentation des réunions

Jouissance de la communion : Communion et sainteté ; Dieu veut la sainteté dans Sa maison 1 Pierre1v15 & 1 Cor. 3v17 & Ps. 93v5 —

Tenir compte des multiples autres exhortations sur la vie chrétienne : Discipline, pieds lavés (Jean 13), gagner les âmes, redresser, cessation de communion

 

Remèdes pour retrouver et maintenir la communion (restauration) :

confession, jugement de soi, vigilance, sanctification (lavage d’eau par la Parole),

séparation de tout mal Éph.5v7-14 —

 

 

COMMUNION ENTRE MEMBRES DE LA FAMILLE DE DIEU.

 

Communion LES UNS AVEC LES AUTRES : attention : la communion implique des sentiments, bien sûr, mais la communion n’est pas basée sur des sensations ; il y a un danger de sentimentalité, d’importance excessive donnée aux sentiments : La parole de Dieu est là comme mesure : Jean 17v17 (même si différences existent Phil. 3v15-16) — l’unité est dans la pensée de Christ Phil. 2v1-4.

La COMMUNION FRATERNELLE : Notre part commune (Éph. 4:4-6 un seul corps, un seul Esprit, une seule espérance, un seule foi, un seul Seigneur, un seul Père) & Mêmes pensées, affections, buts (Phil. 2:2 ; 3:16)

Communion DANS LA VIE QUOTIDIENNE :

Relations individuelles (édification mutuelle, encouragement mutuel, Actes 4v23-24 ; Héb. 12v12 ; Prov. 27v17

Communion les uns avec les autres — On parle de relations de la famille de la foi, mais la notion de famille n’est pas vraiment dans les épitres, plutôt le fait d’être ensemble nés de nouveau, d’être des enfants de Dieu — Cette communion est liée à la marche pratique, 1 Jean 1:7. Elle concerne la vie de tous les jours Actes 2v42-47, doctrine (en premier) & communion des apôtres (selon la Parole de Dieu) & fraction du pain (le chrétien ne vit pas isolé, 2 Tim. 2v22) & prières (sans cesse 1 Thes 5v17). Voir plus loin pour la communion à la TABLE du SEIGNEUR  — Un cœur et une âme Actes 4v32 (mais très tôt certains ont déraillé, Ananias et Saphira Actes 5) —

Vie de FAMILLE normale et classique, mais où Christ est le centre des intérêts, entretiens parents-enfants, prière, autorité de la Parole ; danger que chacun mène sa propre vie dans la famille

Le MARIAGE est le lien de communion le plus étroit pour la terre, pas seulement spirituel, mais dans tous les domaines (intellectuel, affectif, œuvre en commun), Gen. 2 et 3 et Éph. 5 — Satan essaie de tout casser et dénigrer ce que Dieu a établi, mariage et famille et autre. MARIAGE dans le Seigneur 1 Cor. 7v39 ; 2 Cor. 6v14 ; Éph. 6v22-26

Relations COLLECTIVES : louange en commun Ps. 22v22, prière Matt. 18, édification 1 Cor.14 et Éph. 4, soins 1 Cor. 12, soumission Éph. 5v21, cène 1 Cor. 10v16 — Rom.12v4-5 membres l’un de l’autre dans un seul corps — Membres du corps de Christ (Éph. 1 et 2), relations avec la Tête et entre membres fonctionnant de façon coordonnées

La communion des souffrances : souffrir ensemble pour le Seigneur Actes 5v41 & Phil. 3v10 & Apoc. 1v9

Conclusion — par la nouvelle naissance et le Saint Esprit, tout enfant de Dieu est appelé à la communion avec Dieu, et rendu capable d’en jouir. — La communion n’est pas limitée à la vie personnelle — La communion a un côté intérieur et un côté extérieur : il faut les deux

 

 

COMMENT JOUIR D’UNE RÉELLE COMMUNION LES UNS AVEC LES AUTRES ?

La Parole de Dieu donne le principe (nés de nouveau, enfants de Dieu, habités par le Saint Esprit) et les exemples à suivre (le Seigneur, l’apôtre Paul) et les exhortations de toutes sortes. À nous de vivre cela en réalité et dans un esprit d’obéissance.

 

Ce qui crée les difficultés de le vivre :

Côté de nous, personnellement : voir la rubrique « Obstacles à la communion » plus haut. Besoin d’un jugement constant de soi-même ; besoin de confession 1 Jean 1:9

Côté des autres, de l’entourage :

Temps fâcheux de 2 Tim.3 où  le Moi est le centre (19 caractères de plus en plus mauvais) → Détourne-toi de telles gens (2 Tim. 3:5)

Qu’ils se retire de l’iniquité (2 Tim. 2:19 ; toutes sortes de formes, morals et doctrinales)

Enseignant avec douceur les opposants (2 Tim. 2:25)

« Arrachant hors du feu » ceux qui sont en danger, « haïssant même le vêtement souillé par la chair » (Jude 23)

 

DIFFÉRENTS DEGRÉS DE COMMUNION ENTRE ENFANTS DE DIEU ?

Si le Saint Esprit est attristé (Éph.4v30) il n’agit plus ou il agit en répréhension → communion arrêtée, ou au moins ralentie, diminuée

Certains prêchaient Christ par esprit de dispute, par esprit de parti, croyant susciter de la tribulation (Phil. 1:15-17) → communion empêchée

Dépend du degré auquel on réalise Col. 1v10 : marcher d’une manière digne du Seigneur et Lui plaire à tous égards — ceci implique la communion avec le Père et le Fils.

« car je n’ai personne qui soit animé d’un même sentiment [avec moi] pour avoir une sincère sollicitude à l’égard de ce qui vous concerne ; parce que tous cherchent leurs propres intérêts, non pas ceux de Jésus Christ » (Philippiens 2:20,21)

 

 

EXPRESSION DE LA COMMUNION : LA TABLE DU SEIGNEUR.

Voir « la communion chrétienne » de A.Remmers —voir aussi « La Fraction du pain » de E.A.Bremicker

Communion À LA TABLE DU SEIGNEUR — 1 Cor. 10:14-22 : communion demandée par le Seigneur  (faites ceci, buvez en tous Matt.26) et pratiquée par les disciples (Actes 2v42) — communion des rachetés autour du Seigneur avec annonce du retour du Seigneur & adoration du Père et du Fils & ce que Dieu est, lumière et amour, est manifesté dans l’unité et la communion produites par le Saint Esprit & la chair et le monde n’y ont aucune place

Communion lors de la FRACTION DU PAIN : «la TABLE DU SEIGNEUR exprime la forme la plus élevée de la communion entre croyants. Les cœurs débordants de joie quant à notre salut éternel, pleins de reconnaissance pour l’œuvre de la rédemption, et d’adoration pour notre Seigneur qui l’a accomplie, nous nous réunissons pour exprimer ensemble d’une manière visible notre communion avec lui et entre nous. Le pain et la coupe, les signes de sa mort, témoignent également de notre unité et de notre communion».

1 Cor 10 insiste sur la communion (≠ 1 Cor. 11 « en mémoire de Moi ») avec le Seigneur et entre eux : a) coupe : communion du sang = il s’agit de rachetés ; b) communion du corps de Christ = double unité et double communion avec Christ et entre membres du corps, local et universel — seul signe extérieur visible de l’assemblée, mais l’extérieur doit refléter l’intérieur

Que signifie pour nous la Table du Seigneur ? : que chacun s’éprouve soi-même et qu’ainsi il mange 1 Cor. 11v27-28

 

Conditions relatives à la participation à sa Table ?

Celles-ci se dégagent de différents passages du Nouveau Testament :

a) Celui qui désire exprimer cette communion doit être un membre du corps de Christ, c’est-à-dire un racheté (1 Cor. 10:16) ;

b) Il marche d’une manière conforme à la parole de Dieu (1 Cor. 5) ;

c) Il n’adhère à aucune fausse doctrine (2 Jean 9-11) ;

d) Il évite les personnes ou les situations qui empêchent la communion avec Dieu (1 Cor. 10:21 ; Éph. 5:11 ; 2 Tim. 2:21).

*

Seule fait loi l’autorité illimitée de la parole de Dieu, — La Table du Seigneur exprime l’unité de tous les croyants sur la terre, non pas seulement l’unité de l’assemblée locale. Dans la parole de Dieu, il n’y a aucune mention de rassemblements indépendants les uns des autres ; en revanche, il est parlé d’assemblées qui reconnaissent l’unité du corps de Christ, et qui désirent la réaliser pratiquement en gardant l’unité de l’Esprit (Éph. 4:3, 4). — seule est reconnue l’appartenance à l’assemblée de Dieu, le corps de Christ. Devenir membres d’une église organisée par les hommes est donc contraire à l’unité de l’Assemblée, créée par Dieu — En principe, tout membre du corps de Christ a sa place à la Table du Seigneur (1 Cor. 10:16 ; 12:27), sauf s’il existe des empêchements résultant de l’Écriture — Si nous retenons ces principes, l’unité des membres du corps de Christ s’exprimera dans une communion réelle,

 

Communion avec les démons ? (1 Cor.10) — même si cette circonstance ne se rencontre pas, les enseignements ont le même principe que 2 Cor. 6v14 (pas de communion lumière-ténèbres) ou Éph.5v11 n’ayez rien de commune avec les œuvres infructueuses des ténèbres

 

COMMUNION DANS LE SERVICE

L’activité d’évangélisation nécessite souvent l’activité coordonnée de plusieurs personnes (le travail pastoral ou d’édification le nécessite moins). Collaborer avec ceux dont on doit ou a dû se séparer ne rend pas le témoignage plus crédible — l’évangile ne se limite pas à indiquer le chemin du salut — La coordination doit être celle de membres du corps de Christ recevant les ordres de la Tête.

Service fructueux si communion personnelle, cep-sarments Jean 15, — le Seigneur envoie Jean 15v16 Actes 13, — Bonnes œuvres préparées à l’avance Éph. 2v10, tout le livre des Actes

Passages sur la Communion dans le SERVICE POUR LE SEIGNEUR : Part prise à l’évangile Phil. 1v5-7 y compris par des sœurs Phil. 4v3 — par des dons matériels Phil. 4v10-19 & 2 Cor. 8v1-4, Héb. 13v16 — main d’association Gal. 2v1-10 — Timothée pour les Philippiens Phil. 2v20

 

 

COMMUNION COLLECTIVE EN FONCTION DE LA COMMUNION INDIVIDUELLE.

Oui. Mais ça dépend de la réalité de notre relation avec Dieu, avec le Seigneur (piété, prière, crainte de Dieu, confiance, etc.), et de savoir si le Saint Esprit est libre ou attristé.

RÔLE et EFFETS de la COMMUNION

1. marche et service et témoignage pour le Seigneur tirent leur force et leur fruit de la communion (cep et sarments Jean 15:4).

2. La communion préserve des chutes et des erreurs quant à la marche et à la doctrine

3. La jouissance de la communion avec Christ maintient dans une vraie séparation du monde et de ses principes (sommes pas du monde, comme lui n’était pas du monde).

4. La communion garde dans la jouissance de l’amour, la paix, la joie de Christ (Jean 13 à 16).

 

5. La communion est la source la plus profonde du christianisme pratique : nous faisons tout avec Christ et pour Christ.

6. Elle est la condition de notre croissance spirituelle (2 Cor. 3:18).

7. La communion détache des choses visibles et attache aux choses célestes, invisibles mais éternelles (2 Cor. 4:18).

 

EST-CE UNE COMMUNAUTÉ DE VUES, DE SENTIMENTS ?

Non si c’est quelque chose d’arrangé selon les idées des hommes, par des conventions qu’on décide.

Oui, si c’est le fruit du renouvellement de l’Esprit, le renouvellement de l’entendement, le fruit de l’Esprit

 

 

DANGER DE FAIRE DES « PARTIS » DANS LES ASSEMBLÉES.

Chez les Corinthiens : 1 Cor.1v11-12 — Réponse : le Christ est-Il divisé (ch.1) + sagesse de Dieu folie pour le monde (ch.1) + le croyant a l’Esprit de Dieu (ch.2) + danger du croyant resté enfant et charnel (ch.3)

Chez ceux impliqués dans le service : Phil. 1:15-18 : certains prêchaient Christ par esprit de dispute, par esprit de parti, croyant susciter de la tribulation… toutefois Christ était annoncé, et en cela l’apôtre se réjouissait quand même, mais ce n’est justement pas de la communion

La Réponse est toujours la Parole de Dieu et l’action de l’Esprit

 

EXISTE-IL DES LIMITES GÉOGRAPHIQUE À CETTE COMMUNION ? (« LES PROBLÈMES D’UNE ASSEMBLÉE DE LA RÉGION VOISINE NE SONT PAS NOS PROBLÈMES ! »)

En principe pas de limites (corps de Christ), mais

Les mêmes problèmes se retrouvent partout

Les limites n’existent pas réellement : voyages et télécommunications

Les mêmes problèmes reviennent toujours

Notre capacité est limitée

Danger de s’ingérer dans les affaires d’autrui (1 Pierre 4)

 

RESPONSABILITÉ DE L’ASSEMBLÉE.

Matt. 18 autorité de lier et délier donnée à ceux réunis en Son Nom (comme Pierre au ch.16)

Lettres à l’assemblée (Cor. Thes. Philém.) :1 Cor. 10 ; 1 Cor. 5:6-8 ; 1 Cor. 3:16-17 ;

L’assemblée colonne et soutien de la vérité (1 Tim. 3v14-16)

Ne savez-vous pas (1 Cor. 6) ?

POURQUOI UNE « ADMISSION » À LA TABLE DU SEIGNEUR ?

S’assurer que la personne est un enfant de Dieu et n’est pas engagée dans des voies fâcheuses et désire marcher dans les voies du Seigneur

POURQUOI FAUT-IL PARFOIS INTERROMPRE CETTE COMMUNION ?

Dieu est lumière Il est saint

1 Cor. 5 ; 2 Cor. 6v14-17 ; 2 Tim. 2v19

POURQUOI FAIRE DES LETTRES DE RECOMMANDATION ?

Pour mettre à l’aise les assemblées où on n’est pas connu et qui désirent appliquer les mêmes principes d’obéissance à la Parole

 

RESPONSABILITÉ COLLECTIVE ET RESPONSABILITÉ INDIVIDUELLE.

« Mais toi » dans 1 Tim. 6:11 & 2 Tim. 3:10,14 ; 4:5 ; Tite 2:1